Lire, penser, citer, certitudes, incertitudes ; ma tête est une mer de doutes. Des fois je me demande : Je fais quoi ? Je me demande même pourquoi je le fais. Je me demande seulement « Qu’est-ce-que je fais ?»

 

Cette incertitude me fatigue mais m’excite ; me fait désespérer mais me motive… Des fois je ne sais pas ce que je fais mais je finis par trouver une réponse qui va et vient ; que je trouve et que je perds et vice-versa.

Je pense qu’au fond je ne cherche pas de réponse. Les réponses me fatiguent alors que les doutes me motivent. Comme si ma tête était un système d’archives où l’archiviste s’endort parfois. Au moment où ce dernier se réveille, c’est tout un ensemble d’informations se trouvent dans un labyrinthe : le labyrinthe de ma pensée. Toutes ces informations sont déposées dans une « boite » en attendent de retrouver leur origine. Cette boîte je vais l’appeler « expérience ». Moi même j’ai des difficultés à me situer. Que suis-je ? Un curieux ? Un artiste ? Un créateur ? Ou simplement quelqu’un qui cherche à trouver quelque chose ? Me positionner est presque aussi difficile que trouver une définition pour « art » ou pour le propre concept « d’expérience ».

 

Je préfère me voir comme une boule de neige qui roule et accumule ce qu’elle trouve en chemin. La direction n’est pas importante.

 

Je suis la route, je me laisse guider et je dérive.

 

Je m’intéresse à l’insécurité, à la difficulté, au défi.

Le jour où je me sentirai assuré… ce jour je m’arrêterai.

 

 

Page de route 1