Créer. Un verbe énigmatique pour moi. Qui n’a jamais eu la sensation et penser « cela a déjà été fait » ; « cela a déjà été dit ». Dans ces moment là je me pose alors la question : Est-ce que je peux vraiment créer quelque chose ? Qu’est-ce-qu’un « créateur » ?

 

Le mot « créer » ou « créateur » m’ennuie. Honnêtement je sens que je n’aurai jamais la possibilité de créer quoi que ce soit. Je n’ai même pas envie de le faire. Je préfère une position de « passeur ». Un « passeur » d’images, d’idées ; de doutes … Quand je pense à produire quelque chose je ne pense pas à l’idée de créer. Je sens l’inverse précisément: je sens que c’est ma production qui est en train de me créer moi.

 

Je me construis en produisant.

 

Mon travail n’est pas une illustration de moi. C’est lui qui me définit. Comme si j’avais la simple fonction de passer un ensemble d’actions et d’idées qui forme une expérience. Une expérience ouverte à tous. Une expérience en même temps personnelle et impersonnelle, objective et subjective ; comme un jeu entre question et réponse.

 

 

 

Page de route 2